Partagez | 
 

 Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena E. Wake

avatar

Féminin Messages : 47
Age : 22
Date d'inscription : 03/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Jeu 16 Mai - 12:43

Serena poussa un long soupir, assise dans l'herbe, la tête dans les mains. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire ? Elle avait demandé à agrandir sa boutique, afin de la faire passer à un niveau un peu au-dessus en quelque sorte. Pourtant, le devis du chef de chantier avait été claire : les fondations mêmes de la librairie n'étaient pas assez solides. Les travaux prendraient plus de temps que prévus et, en toute logique, seraient aussi plus coûteux. Elle avait pu payer pour le début des travaux, mais en conséquence, elle se retrouvait un peu à la rue. En effet, ses appartements étaient situés au-dessus même de sa boutique, elle n'avait eu à payer que pour un bâtiment ainsi, en s'installant. Mais comme tout était à refaire, elle n'avait plus de demeure. Bon gré mal gré, elle était donc forcée de partir en voyage initiatique, un peu comme tous les jeunes sortant de chez le professeur. Et par son âge un peu avancée, et ce qu'elle estimait être de l'incompétence en dressage, elle était un peu gênée. Ah, elle aurait dû s'en douter que ses parents chercheraient à faire des bénéfices sur son dos. En s'émancipant, elle avait emporté avec elle un peu d'argent de l'état qu'ils recevaient. Elle n'était plus une enfant à leur charge, leurs aides avaient baissé. Et apparemment, ça ne leur avait pas plu. La prochaine fois, elle serait plus prudente, et surtout, elle cesserait d'avoir un quelconque lien avec eux.

Un sac contenant quelques affaires sommaires avec elle, Curumiru, Maedhor et Lomenlindi en sa compagnie, elle allait pouvoir partir. Le rongeur avait d'ailleurs recommencé à prendre conscience, ce qui était plutôt positif, ce qui n'était pas le cas de la jeune femme qui elle, doutait toujours de la justesse de ses actes. Elle n'avait pas beaucoup de confiance en elle, il fallait bien le reconnaître. Et cependant, elle n'avait plus le choix. Dès à présent, c'était marche, ou crève.

Elle savait qu'elle devait entraîner ses Pokémon, mais actuellement, elle n'avait pas la tête à ça. Elle était une dresseuse bien pathétique. Ses compagnons sentaient un peu son angoisse, et avaient décidé de se rapprocher d'elle, pour essayer de la soutenir. Elle leur sourit. Ils étaient au moins d'un grand réconfort, et plus l'équipe s'agrandissait, plus elle se sentait bien. Elle était entourée de créatures qu'elle appréciait. Par contre, il était peut-être grand temps qu'elle se fasse des amis humains. Elle n'était peut-être pas encore prête...

Le Roucool poussa un cri en apercevant un jeune dresseur, avec un Hoothoot, qui cherchait le combat. Le piaillement put avertir Serena, qui regarda le garçon, avant de se lever, et de lentement s'éloigner de lui, pour ne pas avoir à se battre. Mais le hibou tourna la tête, et indiqua leur position à son maître. L'ordre de la demoiselle fut sans appel.


« Je n'ai aucune envie de me battre, on court ! »

Et aussitôt, elle fit volte-face et s'enfuit sans demander son reste, son Rattata et sa Fouinette tenant la cadence comme ils le pouvaient, l'oisillon volant près de sa tête. Alors qu'elle se retournait pour voir si elle avait réussi à semer le dresseur, elle se heurta face à quelque chose... ou plutôt quelqu'un vu le contact. Le contrecoup la fit chuter, et elle resta un moment au sol, le temps de se remettre correctement les idées en place, et de regarder ce qu'elle avait heurté.

Un jeune homme, peut-être un peu plus jeune qu'elle, se tenait face à elle. Elle ne pouvait pas bien voir son visage, étant donné qu'il était à contre jour. En tout cas, elle pouvait sans problème dire qu'il assez grand. Elle se releva, un peu mal à l'aise, et se passa une main dans ses longs cheveux roses, marquant sa gêne.


« Excusez-moi, je ne regardais pas où j'allais, j'essayais de fuir un dresseur. Vous allez bien ? Vous n'avez rien ? »


Elle vit Maedhor qui commençait à s'approcher de l'inconnu, alors que Curumiru se dressait sur sa queue pour essayer de le voir d'un peu plus haut. Lomenlindi lui, fila se cacher derrière la chevelure de sa dresseuse, comme pour essayer d'échapper aux yeux de l'inconnu. Yeux qui étaient par ailleurs, d'une très belle couleur fut bien obligée de constater la demoiselle. Elle l'observa un peu, cherchant à se rappeler si elle l'avait déjà vu passer dans sa librairie, ou bien tout simplement croisé à Léphalite même...

« Je m'appelle Serena Wake d'ailleurs. J'espère vraiment que je ne vous ai pas fait mal... »
Revenir en haut Aller en bas
Alan Yujo

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Jeu 16 Mai - 17:59

Léphalite... La route 1... Voilà, j'y étais et c'est ici qu'allais commencer mon aventure, celle qui allait me faire frissonner et me donner tout ce que je pouvais rechercher dans cette région. Un petit bruit mouillé me rappela à l'ordre en se cognant contre mes jambes. Je baissa les yeux vers le sol et vit Boken, mon Ptitard, avec un air curieux. Mais je voyais aussi dans ses yeux qu'il était prêt à me suivre partout où je voudrais aller, que ce soit dans une pokéball, à pied ou sur mon dos. Je souris en le voyant aussi enjoué que moi à l'idée d'aller parcourir ce monde et de découvrir de nouvelles choses. Il s'agissait de mon nouveau travail d'ailleurs, celui de chercheur. Ce que je voudrais faire, c'est Explorateur, le rang au-dessus de Chercheur m'avait-on expliqué. Il y avait quelques missions qu'il me fallait faire avant de pouvoir atteindre ce grade convoité, j'en avais précisément cinq à faire et je devais participer à deux concours. Franchement... Facile. Enfin, normalement. Mais voilà, il est temps de passer le pas. Et je le fis en le posant sur la route 1.

J'ai cru que la première rencontre que je ferais, cela serait celle d'un pokemon sauvage. Cela me surpris quand je me fis rentrer dedans par une jeune femme aux cheveux roses. Je fis trois pas en arrière sous le coup du choc tant dis qu'elle tomba au sol. Mais il est vrai que j'aurais pu l'éviter facilement, si je n'avais pas été totalement absorbé par ma recherche de pokemon sauvage. Même Boken ne l'avait pas vu arriver. Bon, on est deux tête en l'air, comme quoi, on se ressemble beaucoup. En y repensant, il est vrai que j'avais entendu des bruits de course mais je ne pensais pas que ces bruits fonçaient droit sur moi. Au moins maintenant, je saurais qu'il faut que je fasse réellement attention. Surtout si je dois trouver de nouvelles espèces de pokemon dans le monde. J'observa la jeune femme pour voir si elle n'avait rien. Je pus voir qu'elle possédait trois compagnons : un Fouinette, aux aguets, un Roucool qui se cachait derrière sa maîtresse et un Rattata qui s'approchait de moi. Boken, ne connaissant pas ses intentions, se plaça entre ce dernier et moi. Je le rassura en lui grattouillant le haut de la tête.

- Excusez-moi, je ne regardais pas où j'allais, j'essayais de fuir un dresseur. Vous allez bien ? Vous n'avez rien ?

Elle me vouvoya. Brrr, cela me fit frissonner. Je venais de prendre 30 ans d'un coup. Limite, c'est cette phrase qui pourrait me faire tomber tant elle venait de m'assommer. Je détestais que l'on puisse me vouvoyer, surtout si la personne a sensiblement le même âge que soi et qu'elle possède le même statut de dresseur. Donc je ne répondis pas tout de suite et m'approcha d'elle pour la relever quand elle se présenta.

- Je m'appelle Serena Wake d'ailleurs. J'espère vraiment que je ne vous ai pas fait mal...

Au moins, elle était respectueuse, un bon point pour elle. Souriant un peu plus, je me baissa et l'aida à se relever en la prenant pas la taille. Une fois remis sur pied, mon regard se posa sur Boken qui envoyait deux-trois bulles sur le Rattata de la jeune femme. Celui-ci tentait de les mordre et recula un peu quand elles lui éclatèrent au museau. J'émis un petit rire en prenant Boken dans mes bras. Il ne protesta pas et posa des yeux curieux sur l'inconnue en face de moi. Elle était plutôt jolie, mais je ne m'arrêtais pas aux apparences. Je me présenta alors à mon tour.

- Je m'appelle Yujo, Alan Yujo et ça, c'est mon p'tit gars, Boken, je l'ai récupéré il n'y a pas longtemps. Et rassure toi, tu ne m'as pas fais mal, je t'assure, juste un peu surpris par le choc et ta course.

Mon regard se porta de nouveaux sur ses trois pokemons et je prononça de nouveaux quelque chose.

- Dresseuse, n'est-ce pas? Je présume que ses trois là sont avec toi. Ravi de te rencontrer, tu es la première camarade que je rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Serena E. Wake

avatar

Féminin Messages : 47
Age : 22
Date d'inscription : 03/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Jeu 16 Mai - 18:31

L'espèce de blanc, ou de silence qui accompagna la première phrase de la jeune femme ne lui échappa pas. Avait-elle dit quelque chose de mal ? Elle l'ignorait, et elle commençait à se plonger dans ses réflexions pour tenter de deviner ce qui n'allait pas dans ce qu'elle avait dit. Elle s'était excusé du choc, en avait donné la raison -même si ça n'était pas justifiable, normalement, on devait regarder où l'on va, surtout quand on court- et elle avait demandé si ça allait. Qu'est-ce qui pouvait bien clocher... ? Elle fut très vite interrompu dans ses pensées lorsqu'il la prit par la taille pour l'aider à se relever. Alors qu'elle devenait presque écarlate du fait qu'il la tienne ainsi, Lomenlindi, en voyant l'autre humain si près de lui, chercha à s'enfuir et ne fit que s'empêtrer dans les cheveux de la demoiselle. Bien vite, il se retrouva complètement bloqué et entortillé dans un filet de mèches roses. Serena soupira et ramena l'oisillon devant elle, commençant à le démêler doucement. Ce faisant, elle regardait toujours le jeune homme. Maintenant qu'elle était à sa hauteur, et qu'il n'était plus à contre jour, elle pouvait mieux le regarder. Elle devait admettre qu'il était plutôt mignon, et que la couleur de ses yeux l'intriguait plus que tout. Néanmoins, elle essaya de ne pas se focaliser dessus, de peur de paraître ridicule. Qui plus est, le Roucool s'impatientait, tout enchevêtré qu'il était.

« S'il n'y a pas de mal, je suis rassurée. En tout cas Alan, je suis contente de vous rencontrer, même si les circonstances sont un peu étranges. »

Ah, ça y est, peut-être qu'elle avait mis le doigt dessus. Ils ne devaient pas avoir plus de cinq ans de différence, si ce n'est moins. Et peut-être que le vouvoiement était déplacé. Surtout que lui ne se gênait pas pour la tutoyer-ce qu'elle ne prenait pas mal-. Déformation professionnelle en quelques sortes, elle vouvoyait chaque étudiant qui rentrait dans la librairie. Sa pauvre librairie d'ailleurs... Elle en pleurerait presque en y repensant, tiens. Au bout de quelques instants supplémentaires de péripéties capillaires, le pauvre oiseau fut enfin libéré. Et la demoiselle put regarder et faire un peu mieux les présentations de son équipe.

« Hm, coordinatrice plutôt que dresseuse en réalité. Tout comme Boken et vous, Curumiru, ma Fouinette est le premier Pokémon que j'ai reçu. Nous avons été rejoint par Maedhor, et le jeune oiseau là, c'est Lomenlindi. Il est un peu timide, mais gentil dans le fond, il faut le laisser s'habituer à la présence des autres. »

Elle lui sourit et resta pourtant surprise. C'était la première fois que quelqu'un l'appelait camarade. D'habitude, elle était juste la libraire du coin, et pourtant, ces quelques mots lui donnèrent l'impression qu'elle avait son point dans la réintroduction de nouvelles espèces de Pokémon sur Aeter. Elle resta un peu mal à l'aise, ne s'attendant pas vraiment à ce compliment un peu inattendu. Maedhor lui, observait le Ptitard avec attention. Bien qu'il n'ait pas réussi à mordre les bulles du Pokémon Eau, celles-ci l'avaient beaucoup intéressé. Il se savait capable d'attaques très variées et polyvalentes, mais s'il lui était donné un jour de pouvoir cracher des bulles d'eau, il espérait sincèrement en être capable. C'est pourquoi il fixait le têtard avec une sorte de fascination dans le regard. Après tout, on apprenait toujours mieux avec un mentor possédant le type de l'attaque enseignée. Et la maîtrisant, bien évidemment, mais ça, le dénommé Boken en semblait parfaitement capable.

« Je me demande si... Si nous ne nous sommes pas déjà vu... Comme je dirige la librairie de Léphalite... Enfin, ça n'a guère d'importance, je divague un peu. »

Elle eut un rire gênée, sentant le contrôle entier de sa vie lui glisser entre les doigts. Elle ne maîtrisait décidément plus rien. Elle regarda la route 1 qui se perdait à l'horizon et eut un soupir désabusé. Puisqu'elle était avec un camarade, comme il l'avait dit lui-même, peut-être qu'il pourrait la renseigner... ?

« Puisque vous êtes également un dresseur, est-ce que vous avez déjà vu la fin de la route 1 ? Je ne l'ai pas encore traversé je dois dire. Et euh... Peut-être que le vouvoiement vous gêne d'ailleurs, si c'est le cas, je m'en excuse. »


Elle baissa un peu les yeux en soupirant. De sa « génération » de diplômée chez le professeur, elle était probablement la seule à ne jamais avoir atteint Simary. Elle se sentait vraiment, et de plus en plus pathétique, à force de se remettre en cause. Mais maintenant, elle n'avait plus le choix. Coûte que coûte, elle devait atteindre la prochaine ville.
Revenir en haut Aller en bas
Alan Yujo

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Sam 18 Mai - 6:37

Quelque chose dans ma réaction ou dans mes paroles ont du la troubler car elle se stoppa quelques instants, oubliant même de défaire son Roucool de ses cheveux, ce dernier semblant s'empêtrer encore plus dedans en tentant de se dégager tout seul. Cela me fit un peu rire en voyant ce spectacle aussi adorable que ridicule mais je retenu de faire un quelconque commentaire, qui aurait été capable d'offenser autant Serena que son pokemon. Je ne dis donc rien et attendit qu'elle continue la discussion.

- S'il n'y a pas de mal, je suis rassurée. En tout cas Alan, je suis contente de vous rencontrer, même si les circonstances sont un peu étranges.

Étrange? Comment cela étrange? Si elle parlait du fait que l'on s'était rentré dedans, cela n'avait rien d'étrange au contraire. Cela pouvait arriver à n'importe qui dans n'importe quelle situation. Non vraiment, je ne voyais pas ce qu'il y pouvait y avoir d'étrange dans cette rencontre. A moins que le fait que l'on se rentre dedans soit du à un événement étrange pour elle, auquel cas ce qu'elle dirait serait compréhensible. J'allais ouvrir la bouche pour exprimer mon idée et donc des questions quand je vis passer une ombre de tristesse passer sur son visage. Je ne pensais pas que cela provenais de cette discussion, sans doute un fil de pensée qui devait sans doute passer dans son esprit. Je me tus donc, préférant de nouveau écouter ce qu'elle allait dire. Elle repris la parole quand elle termina de démêler son Roucool de ses cheveux.

- Hm, coordinatrice plutôt que dresseuse en réalité. Tout comme Boken et vous, Curumiru, ma Fouinette est le premier Pokémon que j'ai reçu. Nous avons été rejoint par Maedhor, et le jeune oiseau là, c'est Lomenlindi. Il est un peu timide, mais gentil dans le fond, il faut le laisser s'habituer à la présence des autres.

J'hocha la tête à chaque nom et désignation de pokémon, comme pour le dire bonjour en silence. Le Rattata semblait complètement intrigué par mon Ptitard. Je ne sais pourquoi d'ailleurs. Sans doute par les bulles qu'il lui avait envoyé sur le bout du museau. Je ne connaissais pas grand-chose en psychologie Pokemon, plus spécialisé dans le relationnel. Mais il vrai qu'en y pensant, je devrais tenter de m'y intéresser plus en avant, puisqu'elle était lié à ce que j'étudiais et ce que je cherchais. J'étais plongé dans mes pensées quand elle m'en extirpa en parlant de nouveau.

- Je me demande si... Si nous ne nous sommes pas déjà vu... Comme je dirige la librairie de Léphalite... Enfin, ça n'a guère d'importance, je divague un peu.

Je réfléchissais à mon tour. En y repensant, je pense effectivement l'avoir déjà vu dans une librairie, des cheveux roses comme ceux qu'elle avait, ne pouvant être oublié. Mais lui avoir parlé? Je ne pense pas, je n'avais pas pénétré dans son magasin et jamais croisé avant. J'allais le commenter quand je me rappela qu'elle avait dit que cela n'avait guère d'importance. Je me tus donc de nouveau, voyant en plus qu'elle avait quelque chose à dire.

- Puisque vous êtes également un dresseur, est-ce que vous avez déjà vu la fin de la route 1 ? Je ne l'ai pas encore traversé je dois dire. Et euh... Peut-être que le vouvoiement vous gêne d'ailleurs, si c'est le cas, je m'en excuse.

Ce fut à mon tour de rire. Elle avait donc remarqué que le vouvoiement me gênait. Il est vrai que ma réaction avait laissé entendre que quelque chose ne m'avait pas spécialement plus. Je m'étais habitué maintenant et cela n'avait guère d'importance. Avant de lui répondre, je déposa Boken au sol, qui se mit alors à trottiner autour de mes jambes.

- Pour tout te dire, je n'ai même pas encore rencontré de pokemon sauvage. En tant que Dresseur/Chercheur, je viens de commencer. Par contre, en tant qu'Héraut, je suis allé bien plus loin que cette petite route.
Revenir en haut Aller en bas
Serena E. Wake

avatar

Féminin Messages : 47
Age : 22
Date d'inscription : 03/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Lun 20 Mai - 14:36

Le garçon eut un léger rire en voyant l'étrange scène entre Serena et son Roucool, qui n'échappa pas au duo. Si la jeune femme se mit à rougir, un peu gênée et se sentant ridicule, la réaction de l'oisillon fut tout autre. Il se figea et observa Alan. Il ne s'était absolument pas vexé du rire, au contraire, il était surpris, mais pas en mal. Apparemment, l'autre humain avait l'air gentil. Et l'oiseau commençait à se dire qu'il n'avait pas forcément à avoir peur de lui. Bon, il n'irait pas non plus spontanément se poser sur son épaule -surtout que ce geste pourrait vexer le Ptitard- mais au moins, peut-être qu'il aurait un peu moins le réflexe de le fuir maintenant, et à l'avenir.

Comme elle l'avait deviné, c'était bien le vouvoiement qui l'avait gêné. Elle resta un peu silencieuse, ne sachant pas réellement quoi faire. Puis, doucement, elle finit par proposer :


« Si vous voulez, je peux vous tutoyer. Enfin, je peux essayer en tout cas. »


Après tout, le but d'une conversation n'était pas de mettre l'autre dans une position désagréable à cause de sujets ou d'expressions qu'il n'appréciait pas. En tout cas, ça n'était pas le but de cette conversation là. Elle écarquilla les yeux en entendant qu'il était un héraut. Un joli mot pour un métier probablement tout aussi beau. Ca voulait dire vraiment beaucoup voyager alors. Elle se sentit encore plus mal à l'aise face à son incapacité à atteindre Simary. Elle avait entraîné avec beaucoup d'efforts ces trois Pokémon dans ce but mais elle se demandait si cela suffirait. C'était un peu son heure de vérité, là maintenant.

« Vous avez dû beaucoup voyager, c'est un beau métier que vous avez... Tu as dû faire partie des aides pour créer des plans de l'île. En tout cas, c'est une bonne chose, et puis, il doit y avoir de beaux spectacles un peu partout. Par contre... Il me semble que tout n'a pas encore été découvert. C'est bien ça ? »


Tiens, un mélange de tutoiement et de vouvoiement. Elle n'était pas à l'aise, à part sa famille -qu'elle ne voyait jamais- et ses Pokémon, elle ne tutoyait jamais personne. Le mécanisme prenait un peu de temps à se mettre en place, mais ça viendrait petit à petit. Elle avait entendu dire que toute une partie de l'île était encore complètement sauvage avec, peut-être, d'autres espèces de Pokémon y vivant. Elle ne savait pas si elle y poserait le pied un jour. Elle ne pouvait pas vraiment le deviner à l'avance, et elle n'en savait rien. Dans le fond, elle n'avait pas énormément de rêves, ou de désirs, chose dont elle pâtissait un peu régulièrement.

La jeune femme était gênée en songeant à elle, qui était réellement infoutue de traverser une malheureuse route, chose dont elle se sentait honteuse. Elle ne se sentait pas réellement capable d'y arriver en fait, à bien y réfléchir. Qui lui disait qu'encore une fois, elle n'allait pas tomber sur des Pokémon sauvages, ou même des dresseurs, qui allaient la renvoyer chez elle sans qu'elle ait pu faire quoi que ce soit d'autres ? C'était bien quelque chose qui la peinait de se dire ça, mais elle n'arrivait pas à être réaliste.

Maedhor rejoignit Boken, pour essayer de se montrer plus amical envers lui. Il était fasciné par ses bulles, et lui demanda s'il pouvait en reproduire d'autres, que le rongeur pourrait sans difficulté faire éclater de ses longues dents. Cela revenait à une sorte de jeu pour essayer de sympathiser. Curumiru descendit de sa queue pour participer au jeu à son tour, oubliant toute prudence naturelle chez son espèce. Elle était toujours enjouée et un brin tête en l'air, c'était difficile de devenir son ennemi.

Serena regarda la route, puis Alan, avant de soupirer, un peu dépitée.


« Je ne sais pas si je serai capable de traverser cette route. Ca va faire au moins six mois que j'ai Curumiru et je n'ai jamais atteint Simary. Je crois que j'aurai besoin d'un peu d'aide, je ne dois pas en être capable seule... »


Ca n'était pas réellement une demande implicite adressée au jeune homme, ça ressemblait plus à des explications sur le fait qu'elle soit aussi impressionnée qu'il ait autant voyager, quand elle, elle n'était même pas capable de quitter sa ville. En réalité, elle en avait les compétences, mais son manque de confiance, et le doute qu'elle ressentait la bloquait complètement, tant et si bien qu'elle n'avançait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Alan Yujo

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Jeu 30 Mai - 9:17

J'aperçus que l'oiseau de Selena avait tilté à mon rire en se stoppant net. Mais je ne savais toujours pas ce que cela pouvait bien pouvoir dire alors je n'en tenu pas compte. Je reportai donc mon attention sur la jeune femme qui était resté bien silencieuse depuis que je lui avais répondu. Je jeta un coup d’œil aux alentours pour ne pas se faire suspendre par un quelconque pokemon sauvage qui pouvait apparaître n'importe où. Quand elle se mit de nouveau à parler, j’arrêtai mon inspection.

- Si vous voulez, je peux vous tutoyer. Enfin, je peux essayer en tout cas.

J’agitai la main, comme agacé par ce qu’elle venait de dire. Elle n’avait pas besoin de se forcer à le faire, je pouvais parfaitement me faire à son vouvoiement, cela ne me dérangeait plus. Je remarquai aussi sa surprise quand je donnai mon travail en ce monde. Mais c’est vrai que ce n’était pas un travail commun, cela devait être pour cela qu’elle semblait aussi surprise et intrigué. Mais cela passa rapidement à une sorte de mal à l’aise particulièrement visible de sa part. Je ne compris pas directement pourquoi elle ressentait cela. Mais la phrase qu’elle prononça par la suite éclaira mes pensées.

- Vous avez dû beaucoup voyager, c'est un beau métier que vous avez... Tu as dû faire partie des aides pour créer des plans de l'île. En tout cas, c'est une bonne chose, et puis, il doit y avoir de beaux spectacles un peu partout. Par contre... Il me semble que tout n'a pas encore été découvert. C'est bien ça ?

Je grinçai un peu des dents. Bon apparemment, j’avais compris ce qui la tracassait. Elle n’avait pas réussi à quitter Léphalite depuis tout le temps où elle était sur l’île et je présumais qu’elle n’avait eu que très récemment son Fouinette après avoir décidé, pour je ne sais quelle raison, de partir à l’aventure. Enfin bref, elle passa rapidement en faisant l’éloge de mon métier. J’avais l’impression de faire le plus beau métier du monde en l’entendant parler ainsi. Bon, c’est vrai que cela permettait d’énormément voyager et cela me plaisait plutôt bien. J’ai pu voir de belles choses mais en 6 mois, mon exploration n’avait pas été entièrement complète. Je pris quand même le temps de lui répondre avec un léger sourire.

- Oui, tout n’a pas été découvert, effectivement. La partie ouest est sauvage et inexploré et le peu d’Explorateurs qui y sont allé ne sont jamais revenu. Pourtant, c’est une des raisons pour laquelle je suis devenu Chercheur, afin de parcourir le monde et finir par devenir un Explorateur de renom.

Je pense que j’avais les yeux étincelants au moment je prononçai cela avec une voix excité en prime. Je ne remarquai donc pas quand le Rattata se rapprocha de mon Ptitard. Il semblait encore plus intrigué que précédemment. En y réfléchissant, cela venait sans doute des bulles que Boken lui avait envoyés dessus tout à l’heure. Il est vrai qu’un Rattata à la possibilité d’envoyer ce genre d’attaque si on le lui apprend via une CT, ou une Capacité Technique. Je souris en pensant au rat envoyant une attaque eau et surprendre ainsi un type Feu. J’aimerais bien voir cela le jour où cela arriverait.

Je reportai mon attention sur Serena. Son regard était tourné vers la route et je la sentis se crisper, malheureuse et voir même de la tristesse. J’allais poser la question de savoir d’où cet afflux de sentiments provenait quand elle en parla directement, de son problème.

- Je ne sais pas si je serai capable de traverser cette route. Ca va faire au moins six mois que j'ai Curumiru et je n'ai jamais atteint Simary. Je crois que j'aurai besoin d'un peu d'aide, je ne dois pas en être capable seule...

Je comprenais alors. Elle semblait avoir peur de la route et de l’aventure en elle-même. Je souris. Pour ma part, je voulais y aller, avancer le maximum et le plus rapidement possible. Alors seul ou accompagné… Cela ne me dérangeait pas. Au contraire, avancer avec une personne et parcourir une route avec une jolie jeune femme aussi mignonne qu’elle me dérangerait encore moins. Je souris et lui tendis une main.

- Tu sais… Ce n’est pas compliqué d’avancer. Pour ma part, je n’ai encore jamais croisé de pokemons sauvage. J’aimerais bien en affronter un avant d’avancer un peu plus… Mais je ne peux pas te laisser seule au beau milieu de la route 1. Alors… On va faire un deal, d’accord ? Je t’accompagne sur le long de cette route si tu m’assistes lors de mon premier combat contre des pokemons sauvages… Cela te convient ?
Revenir en haut Aller en bas
Serena E. Wake

avatar

Féminin Messages : 47
Age : 22
Date d'inscription : 03/05/2013

Feuille de personnage
Pokémon:
Inventaire:
Pokédollars: 2000 P$

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Ven 31 Mai - 6:17

Il semblait excité, impatient d'en voir toujours plus. C'est vrai que l'exploration avait quelque chose d'attrayant et de fascinant, bien que ça ne soit pas vraiment l'atout majeure de Serena, qui était plutôt destinée à prendre soin des autres, à les aider, allant jusqu'à oublier que parfois, c'était bien elle qui avait besoin qu'on lui tende une main secourable. Quoiqu'il en soit, l'enthousiasme d'Alan faisait plutôt plaisir à voir, c'était une bonne chose. Néanmoins, quelque chose dans ce qu'il avait dit l'avait passablement troublé : les explorateurs qui étaient partis n'étaient jamais revenus. Un sentiment d'angoisse l'étreignit, lui serrant la gorge. Elle n'imaginait pas ça aussi dangereux, et commençait presque à avoir peur pour le jeune homme face à elle. C'est vrai que c'était très risqué. Il avait intérêt à être bien préparé avant de s'y rendre, et de toute façon, pour cela, il lui faudrait devenir un véritable explorateur. Néanmoins, avec l'envie, l'excitation et l'ambition qu'il semblait avoir, il ne devrait pas avoir trop de mal à s'en sortir. Elle lui sourit doucement, comme pour l'approuver et l'encourager dans ses choix.

L'explorateur put vite saisir le problème qui subsistait chez Serena, puisqu'elle le mentionna directement, expliquant qu'elle n'avait jamais atteint Simary. En réalité, elle ne pensait pas qu'il l'écouterait avec attention, et rougit un peu à sa réponse, regardant la main qu'il lui tendait. Elle resta quelques secondes indécise, un peu trop surprise pour réagir. Néanmoins, avec douceur, elle accepta de lui prendre la main et la serra, un peu gênée par le contact. Pour autant, c'était quelque chose de rassurant qu'elle ressentait. Elle était soulagée que quelqu'un accepte de lui venir en aide, sans la juger – du moins, en apparence- et elle commençait à avoir un peu moins peur de la route. Elle lui jeta un regard rempli de reconnaissance et de gratitude.


« D'accord, ça me va. Merci beaucoup... C'est vraiment gentil d'accepter de m'aider... »


Elle rougit toujours, ne sachant pas comment réagir. L'attitude du garçon la touchait réellement, mais elle ne savait pas forcément comment l'exprimer. Tout comme elle ne savait pas si elle devait oui ou non lui lâcher la main. Il n'y avait pas à dire, les rapports humains n'étaient pas forcément son fort.

Elle fit signe à Curumiru et Maedhor de commencer à chercher, à la recherche d'un ou deux Pokémon sauvage contre lesquels ils pourraient tous s'entraîner. Ils étaient efficaces et normalement, en peu de temps, ils devraient réussir à mettre la main sur quelque chose d'intéressant. En attendant, la jeune femme regarda Alan, un peu intriguée par un point.


« Je dois avouer ne pas m'être penchée sur la question mais... Tous comme les dresseurs ou les coordinateurs, les chercheurs doivent remplir certaines conditions pour devenir des explorateurs... Quelles sont ces conditions au juste? Qu'est-ce que tu devras faire pour devenir un explorateur ? »


Le tutoiement revenait, s'imposant en douceur. Après le service qu'il lui rendait, elle pouvait bien faire quelque chose pour le mettre à l'aise. Et puis... Dans le fond, il n'était pas un client de sa librairie, et ils allaient se rendre mutuellement service, elle pouvait bien le tutoyer. Elle se demanda ce qui se passerait après qu'ils aient traversé la route 1, et atteint Simary. Mais peut-être que ça n'était pas encore le moment de se poser ce genre de questions, et qu'elle devait cesser de trop réfléchir. C'était ça qui l'avait presque perdu après tout. Néanmoins, maintenant, grâce à Alan, elle se sentait un peu mieux, elle avait le sentiment de reprendre un peu confiance en elle, car si elle dépendait de lui, il lui avait également demandé son aide, et lui avait par la même prouvé qu'elle pouvait lui être utile à quelque chose. Elle sourit, songeuse.

Curumiru, qui progressait un peu en avance, se redressa vivement sur sa queue et scruta les herbes, ses oreilles s'agitant. Elle avait repéré quelque chose.


« Curumiru, bien joué, mais laisse Maedhor commencer, et reviens par ici. Maedhor, tu sais ce que tu as à faire. »


Le rongeur se positionna, près à attaquer, mais néanmoins, attendit que les Pokémon sauvages se mettent à découvrir, pour savoir quels espèces ils allaient bien pouvoir affronter. Il regarda Boken, avec lequel il allait coopérer pour ce match.


« Eh bien, ça n'aura pas traîné, j'espère que nous nous en sortirons. »


Apparition de deux Pokémon sauvages.
Revenir en haut Aller en bas
Pokémon Aeter
Admin
avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Ven 31 Mai - 9:27

Le membre 'Modo Combat: Furyan' a effectué l'action suivante : Force aléatoire

#1 'Route 1' :


--------------------------------

#2 'Sexe du pokémon' :


--------------------------------

#3 'Normal ou Shiny' :


--------------------------------

#4 'Route 1' :


--------------------------------

#5 'Sexe du pokémon' :


--------------------------------

#6 'Normal ou Shiny' :
Revenir en haut Aller en bas
http://aeter-eternatis.rpgboard.net
Modo Combat: Furyan

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   Ven 31 Mai - 9:30

[Modération]






Un couple de Spinda traverse les herbes pour venir jusqu'à vous.

Spinda Lvl 4
Stats:
 

Attaques:
 

Spinda Lvl 4
Stats:
 

Attaques:
 


Actions :
/

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout va mal, il faut essayer de se faire des amis [PV Alan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand tout semble perdue, une lueur d'espoir apparaît soudainement
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» Petit jeu : tout ce qu'il faut savoir de Tolkien ...
» Les Alchimistes d'État

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeter Eternatis :: Léphalite :: Route 1-
Sauter vers: